Communiqués de presse

Retour d’expérience de la phase éclaireur pour le couloir Radiologie du programme Ségur

Trois structures de radiologie, accompagnées de leur éditeur de logiciel, ont accepté d'être les premiers établissements à implémenter une nouvelle version de leur logiciel RIS conforme aux exigences de la vague 1 du Ségur.

Le référencement Ségur pour la vague 1 du couloir Radiologie comprend 140 exigences, liées à de nombreux services.

Il a été décidé, pour cette phase éclaireur, de se concentrer sur les exigences concernant l’intégration de 3 services socles dans le RIS, à savoir l’INS, le DMP et la MSSanté.

Les éditeurs devront donc gérer :  

  • INS : dans le respect du référentiel, du guide d’implémentation INS et du référentiel national d’identitovigilance (RNIV) ainsi que :  
    • La Gestion de l’identité entrante depuis un référentiel des identités  
    • L’appel du téléservice INSi selon le guide d’intégration, via CPx et via certificats logiciels de type organisation. 
  • Partage Systématique et automatisé au DMP des Comptes Rendus d’Imagerie dès validation par le radiologue. DMP en version 2.4 ou 2.5 avec certificat logiciel (Authentification indirecte). 
  • Echange Systématique et automatisé via MSS des Comptes Rendus d’Imagerie au patient et au médecin demandeur. 

EDL

« Expérience nouvelle et enrichissante avec la tutelle et l'équipe de l'ANS en particulier. 
C'est motivant pour nous éditeur qui travaillions plutôt "seuls", dans le cadre des grands projets nationaux. 
La qualité et l'efficacité de l'organisation du projet et des échanges ont été positivement ressenties par nos intervenants et nos clients. 
Le succès du Ségur en bénéficiera. 
Nous espérons que cette méthode et cette proximité seront renouvelées. 
Merci à vous. »

XEFI

« Bonne coordination tripartie qui a permis de simplifier la mise en œuvre des outils et l’adoption des nouveaux usages. »

Groupe IRIS-GRIM

« Un mode opératoire inédit et motivant. Une relation nouvelle avec notre éditeur de RIS – EDL qui a, dans le contexte du Ségur, un réel intérêt à agir, dans un calendrier contraint et avec une réactivité plus importante qu’à l’accoutumée.
L’appui et la vérification des jalons de la démarche au travers de point de contact courts mais réguliers est un vrai plus au sens où les échéances deviennent des objectifs de résultat.  
Qualité remarquable des échanges avec l’ANS, notamment dans la gestion et dans la capacité à faire évoluer le formulaire de demande de certificats (formulaire F413.) initialement pensé pour la médecine libérale et de fait, absolument pas adapté à l’organisation spatiale (multisites) et juridique de l’activité d’imagerie médicale.
Au total des résultats probants, qui paraissent transposables simplement aux autres structures d’imagerie médicale du territoire national (indépendamment de leur taille et de leurs organisation).  
Un sentiment d’efficacité avec la satisfaction d’aller vers une organisation normative de la diffusion des images et des comptes-rendus d’examens en Imagerie. »

Les pilotes ont permis de montrer que les objectifs ont pu être atteints dans un délai court.  Cette étape a également permis de mettre en évidence les difficultés et les freins rencontrés sur le terrain ainsi que des solutions concrètes à mettre en œuvre pour faciliter le déploiement et la généralisation du dispositif.

Nous vous invitions à parcourir ce Retour d'Expérience afin d'obtenir plus d'information sur les obstacles surmontés et les réussites de cette phase éclaireur.